content-top-bg

Comprendre Les Chances De Football

Explication des formats des cotes

La maitrise des cotes est une condition requise pour parier. La méprise la plus commune à propos des chances de football est de penser qu'elles représentent la possibilité d'un résultat alors que ce n'est pas le cas. Imaginez deux personnes qui veulent rendre un match de football plus intéressant à regarder et décident de parier sur la première équipe qui effectuera une touche. Il y a une possibilité de 50% pour chaque résultat (équipe A ou B), et la cote équitable est de 2.00. Ils décident alors de parier 50 €. Le gagnant remportera 100 €, c'est-à-dire 50 € d'enjeu et 50 autres de profit (qui représente la perte de l'autre individu). S'ils décident de faire le même pari en ligne, ils trouveront une cote de 1.90 par exemple pour le même évènement. Alors, le perdant perdra 50 €, mais le vainqueur gagnera 45 et non 50 €. Le bookmaker réalise son profit et empoche ses 5 €, peu importe le résultat. En matière de pari, la cote est le montant que le bookmaker paiera sur le pari gagnant. Cependant, en général, plus la cote est élevée, plus faible sera la probabilité de remporter le pari.

Malgré tous les avantages du pari en ligne, de sérieux problèmes pourraient survenir lorsque les cotes sont présentées dans un format qui ne vous est pas familier. Imaginez que vous venez juste de créer un compte sur un site de paris sportifs huppé (le nouveau sponsor de votre club de football), que vous avez fait un dépôt et jeté un œil au match qui vous intéresse pour constater que Chelsea est à -1.37. Mais que diable signifie - 1.37 ?! Bienvenue en Asie, vous venez juste de découvrir les cotes au format Malay. C'est le format le plus utilisé, et vous ne pouvez rien faire d'autre que de le comprendre. Voici la liste et l'explication de tous les formats de cotes.

1. Cotes décimales

C'est probablement le format le plus populaire. Les cotes décimales sont les préférées en Europe Continentale, au Canada et en Australie. On les appelle encore Cotes Européennes et Cotes Continentales en Grande-Bretagne. Ces cotes indiquent le paiement d'un pari gagnant sous forme d'un nombre décimal, ce qui est plutôt facile à calculer. Formule : enjeu x cote = gain.

Si vous pariez 100 € avec une cote de 1,50, le gain possible pourrait être de 150 €. Il importe de garder à l'esprit que le gain est égal à l'enjeu plus le profit, ce qui diffère des cotes anglaises (le profit dans cet exemple est de 50 €). Ces cotes sont considérées comme les meilleures pour les mises multiples (accumulateurs), étant donné que le paiement est simplement le produit de la cote pour chaque résultat sur lequel vous pariez. Les cotes décimales sont aussi les favorites pour les échanges de paris, car elles sont plus adaptées pour le commerce.

2. Cotes fractionnelles

Si les cotes décimales sont les plus populaires, les fractionnelles sont sans aucun doute les plus anciennes. Leur début, à ce que l'on sache, remonte jusqu'au seizième siècle, au moment même où William Shakespeare écrivit dans Henry IV « si nous forgions la vie, ce serait de 10 contre 1 ». Les cotes fractionnelles sont populaires au Royaume uni et en Irlande. On les appelle aussi Cotes britanniques ou cotes traditionnelles dans ce même pays. Ces cotes sont représentées sous forme de fractions (6/4, 2/1, 1/3...) et indiquent la rémunération nette relative au montant parié. À la différence du format décimal, ces cotes indiquent le bénéfice éventuel, sans les enjeux. Une cote de 2/1 (prononcer 2 contre 1) implique que le parieur ferait un profit de 200 € avec un enjeu de 100 €. Si la cote est de 1/2, le parieur aurait un bénéfice de 50 € avec un enjeu de 100 €. Les cotes de 1/1 sont aussi connues sous l'appellation de cotes équivalentes ou encore even money. Convertir ce format en décimale est très facile ; il suffit de diviser la fraction et d'ajouter 1 (1/2 + 1 = 1,50). Les chances de football fractionnelles sont aussi utilisées dans les courses de chevaux.

horz-shadow
content-bottom-bg