content-top-bg

L'organisation des JO de Rio 2016 est en bonne marche

Les organisateurs des Jeux olympiques de Rio 2016 ont qualifié les critiques portées sur leurs préparatifs par une figure importante du Comité International olympique (CIO) de « mal renseignées et erronées ». Ils ont par la suite affirmé qu'ils sont en voie d'atteindre leurs buts.

L'Australien John Coates, vice-président du CIO, membre de la commission de coordination qui supervise Rio 2016, a affirmé en avril que les préparatifs étaient « les plus mauvais qu'il eût jamais connus » et a critiqué le personnel du comité d'organisation.

La semaine prochaine, il restera deux ans pour le début des Jeux, et le directeur de communication de Rio 2016, Mario Andrada, a affirmé que d'« énormes progrès » avaient été réalisés au cours de ces derniers mois. Il ajouta que le succès de la coupe du monde au Brésil était de bon augure pour Rio. Il a reconnu que les critiques exprimées précédemment par les fédérations internationales ont servi d'avertissement aux trois différents niveaux du gouvernement brésilien, mais que les remarques de Coates étaient allées trop loin.

Andrada a déclaré : « le message de Coates était mal renseigné et franchement erroné. Oui, il fait partie de la commission de coordination, mais il détenait de fausses informations. Nous ne sommes pas les plus mauvais. Nous pouvons le prouver sans l'ombre d'un doute. » « L'une de ses plaintes concernait le personnel. Ce n'était pas que nous étions en retard ou paresseux, nous étions dans de sérieuses discussions avec le CIO concernant notre besoin de nouvelles personnes à ce point. »

Plus tôt en avril, à la convention de Sport Accord à Belek en Turquie, les fédérations internationales ont également exprimé leurs craintes par rapport au retard. La fédération de Basketball a également parlé en termes de besoin d'un « plan B » pour le CIO. Andrada a affirmé qu'au niveau des autorités municipales, des gouvernements d'état ou des gouvernements fédéraux, c'était une alerte importante. Il a ajouté : « Maintenant, nous pouvons rendre grâce à Dieu que cela se soit produit à ce moment, avant la Coupe du Monde. C'était l'alerte dont le gouvernement avait besoin, ce fut le coup de fouet qui a mis le Brésil en position d'alerte et nous a conduit à un incroyable progrès durant ces deux derniers mois. »

« Cela nous permet de faire face à l'étape importante des deux ans (en août) en affrontant le monde et en disant que nous n'avons pas de problèmes ici, que nous sommes sur la bonne voie et dans les temps ».

La dernière Coupe du monde a été saluée comme étant la meilleure de tous les temps, et Andrada a affirmé que les préparatifs de Rio tireraient bénéfice de ces félicitations. « Ce fut une leçon de confiance pour nous ; nous nous sommes rendus compte que nous pouvions le faire. La confiance en soi est importante », a-t-il déclaré.

« Nous avons appris que si le terrain de jeu est parfait, alors personne ne se plaindra si le revêtement n'est pas impeccable, raison pour laquelle nous devons nous concentrer sur le terrain de jeu. Le sport est indispensable et vous devez fournir les meilleures conditions ».

La construction a démarré plus tôt ce mois après des retards importants au complexe sportif Deodoro, là où se dérouleront 11 sports olympiques, dont l'équitation, les sports de tir et le rugby à 7. Les travaux sur le principal Parc Olympique de Barra, antre du cyclisme sur piste et de la natation, ont maintenant été étendus à 24 heures par jour. Le stade de João Havelange, où les événements athlétiques de Rio 2016 auront lieu, verra les travaux d'amélioration de son toit achevés vers la fin de l'année.

horz-shadow
content-bottom-bg